Parcourir Adzuna Blog »

Emploi : où en sommes-nous des inégalités et des discriminations hommes-femmes ?

9 mars, lendemain de la Journée Internationale de la Femme : c’est l’occasion de faire le point sur la parité hommes-femmes au travail. Où en sommes-nous des discriminations et des inégalités ?
Malgré une croissance constante de la part des femmes dans la population active, il reste des points résistants où le progrès est toujours lent.

Emploi : inégalités hommes-femmes

Une situation globale en amélioration

Bien que l’égalité hommes-femmes au travail soit bien loin d’être atteinte, il existe une dynamique constante d’amélioration.

Premier point positif : les femmes continuent à être de plus en plus nombreuses sur le marché du travail : en 2013, elles représentent en France 48 % de la population active contre seulement 34 % il y a 50 ans.

Elles semblent également mieux résister à l’économie agitée car le taux de chômage des femmes est inférieur à celui des hommes, et ce depuis 2012.

Et si on s’intéresse aux postes les plus hauts, le bilan est aussi encourageant car on remarque qu’en en cinq ans, la part des femmes a triplé dans les plus grandes entreprises.

Des salaires différents, des raisons multiples

Les inégalités demeurent cependant importantes, et les salaires restent le point où celles-ci sont les plus fortes et le progrès le plus lent. En moyenne, une femme gagne entre 15 et 18% de moins qu’un homme, même si l’on compte l’écart de durées de travail.

Les chercheurs ont isolé la part qui ne tient que de la discrimination pure, et elle n’est que de 5 à 8%. En fait, une telle inégalité existe en majeure partie car les métiers exercés par les femmes restent très différents de ceux des hommes. On parle de ségrégation professionnelle : la part des emplois non qualifiés d’employés ou d’ouvriers est près de 2 fois plus importante pour les femmes que pour les hommes (27 % d’entre elles occupent ces postes contre contre 15 % des hommes). Il existe 8 métiers où la part des femmes est supérieure ou égale à 90% : assistantes maternelles, aides à domiciles, employées de maison, secrétaire de direction, coiffeur, esthéticienne, infirmières ou aides soignantes.

L’éducation et les parcours professionnels semblent donc faire partie des raisons du problème de la différence des salaires, et ce, malgré une progression constante du niveau d’instruction des femmes.

Enfin, il existe d’autres facteurs à prendre en compte comme la situation familiale, les interruptions de carrière dûes à la grossesse ou le domaine du diplôme passé. Par exemple, dans les universités, moins d’un quart des étudiants inscrits à des programmes de mathématiques sont des femmes. 

Discrimination pure : à profils et postes égaux, des salaires inégaux

Il ne faut pas oublier les 5 à 8% restants dûs à la discrimination pure et il est important de rappeler qu’à expérience et travail égaux, les femmes ne perçoivent toujours pas un salaire égal. Une femme cadre gagne 8,5% de moins qu’un homme occupant un poste équivalent. Cette différence de traitement pratiquée par les employeurs à l’encontre des femmes est souvent expliquée par un « soupçon de maternité ». Selon certains, celui-ci pèse sur toutes les femmes, y compris celles qui décident de ne pas interrompre leur activité pour leurs enfants.

 

Le débat est donc encore loin d’être clos. 80% des femmes salariées disent être victimes de sexisme sur leur lieu de travail, et la Dares a prouvé que pour aboutir à une répartition égalitaire des femmes et des hommes dans les différents métiers, il faudrait que 51,6% des femmes ou des hommes changent de métiers… Beaucoup de chemin à parcourir donc, et des prédictions non surprenantes au vu de l’évolution lente de la situation : un rapport publié l’année dernière par le Forum économique mondial dévoile que dans les faits, les pratiques n’évoluent presque pas, et qu’il va falloir attendre jusqu’en 2095 pour que l’égalité hommes-femmes sur le plan professionnel soit enfin atteinte.

 

 

 

Sources :
lefigaro.fr
alternatives-economiques.fr
franceinfo.fr
huffingtonpost.fr
liberation.fr
travail-emploi.gouv.fr