Parcourir Adzuna Blog »

Journée de la femme : les inégalités salariales persistent

Depuis plus de 100 ans, le combat des femmes pour leurs droits n’a pas réussi à venir à bout des inégalités entre hommes et femmes que ce soit au travail ou dans la société.

Ce 8 Mars 2016, nous célébrons la 105 ème journée des droits de la femme.

A travers cet article nous reviendrons sur les origines de cette commémoration et sur les inégalités persistantes auxquelles sont confrontées les femmes dans le monde du travail.

La journée de la femme 

 » Si vous voulez que quelque chose soit dit, demandez à un homme. Si vous voulez que quelque chose soit fait, demandez à une femme. » – Margaret Thatcher

La journée internationale de la femme représente le fruit de nombreuses luttes des femmes au cours de l’histoire pour faire entendre leurs droits et atteindre un objectif : l’égalité des sexes et la fin du sexisme.

En 1908 à New-York, 15 000 femmes défilaient dans les rues de New-York protestant contre leurs conditions de travail et réclamant des heures de travail plus courtes, une rémunération plus juste et le droit de vote.

En 1910, c’est Clara Zetkin, journaliste allemande et figure historique du féminisme qui propose l’idée d’une journée internationale de la femme lors de la deuxième conférence des femmes internationales socialistes. Elle donne l’idée d’une journée standardisée sur tout le globe dédiée aux femmes. En 1911, suite à cette conférence la journée de la femme fut fêtée au Danemark en Autriche en Allemagne et en Suisse le 19 Mars.

En 1913, les femmes Russes suite à la mort de plus de 2 millions de soldats Russe sur le front commencent une grève pour “le pain et la paix”, tenant tête aux autorités politiques puissantes et sévères de l’époque. Malgré la pression politique les femmes tiennent bon et finalement après l’abdication du Tsar elles obtiennent le droit de vote accordé par le gouvernement provisoire le 8 Mars 1917.

Depuis ce jour la journée internationale de la femme est fêtée non le plus le 19 Mars mais le 8 Mars.

En 1977, l’assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution proclamant une journée dédiée aux femmes et à la paix internationale.

Les inégalités salariales hommes-femmes en France

Dans le domaine du travail les femmes subissent de nombreuses inégalités.

En 2014 le chômage des femmes était supérieur de 0,3 points par rapport à celui des hommes et 30,8% des femmes étaient en emploi partiel contre 7,8% des hommes.
Ces chiffres mettent en exergue les inégalités salariales persistantes entre hommes et femmes. Pourtant les femmes réussissent mieux que les hommes à l’école et la proportion de diplômées est supérieure à celle des diplômés au sein de la population française… et pourtant les femmes dirigeantes sont moins nombreuses que les hommes.

Des inégalités persistantes en termes de rémunération

En 2014 en France, l’écart des salaires hommes-femmes était légèrement supérieur à 15% selon Eurostat.

En 2013, selon l’Insee les hommes gagnaient 19,5% fois plus que les femmes ce qui représente une légère diminution de l’écart des salaires car la différence était de 23% en 2012.
A l’échelle de l’union européenne, la moyenne d’écart de salaire est de 16,1% en 2014. La France se situe donc légèrement en dessous de la moyenne européenne les écarts allant de 2,8% pour la Slovénie à 28,3% en Estonie.

En règle générale, ces inégalités jouent aussi en défaveur des entreprises puisque une étude réalisée au Canada montre que la majorité des hommes et des femmes interrogés ne souhaiteraient pas travailler dans une entreprise où les salaires hommes-femmes sont inégaux. *

Le changement c’est pour quand ?

De nombreux pays tentent de résoudre ce problème d’inégalité salariale. En effet, le président Obama a récemment annoncé la mise en place de nouvelles règles imposant aux grandes entreprises américaines de rendre public les salaires de leurs employés selon leur race, leur origine ethnique et leur sexe afin de mettre en évidence les discriminations. Au Royaume-Uni, plus de 250 entreprises devront supprimer les différences salariales existantes entre hommes et femmes d’ici 2018 et même publier les salaires de leurs employés sur leur site internet.

En Australie, certains employeurs sont déjà contraints de communiquer les salaires de leurs employés en fonction des genres.
En France, les entreprises sont très discrètes sur la rémunération de leurs employés : en effet, seulement 18% des recruteurs affiche le salaire proposé sur l’offre d’emploi alors que 93% des offres d’emploi au Royaume-Uni annoncent un salaire.** Cette tendance ne facilite pas la mise en évidence et la prévention des discriminations salariales en France.

* ⅔ des 1000 personnes tout sexe confondus interrogées lors de cette enquête affirment ne pas vouloir postuler dans une entreprise qui discrimine les femmes par le salaire.
**Chiffres Adzuna

Sources :

  • Site IWD : http://www.internationalwomensday.com/Theme
  • Insee, déclaration annuelle de données sociales (DADS)
  • Eurostat : http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Main_Page
  • The globe and mail, TAVIA GRANT, Women still earning less money than men despite gains in education study, 07/03/2016
  • Les Echos.fr, GUILLAUME DE CALIGNON, Les inégalités hommes-femmes perdurent dans le monde du travail, 07/03/2016